Architecture

Notre Dame d’Espérance, histoire d’une architecture moderne … Reconstruite en 1997, notre église est l’œuvre de l’architecte Bruno Legrand. Le père Jean Lavergnat (1942-2017) a conduit les travaux de reconstruction.

Nous vous proposons de découvrir l’histoire de la reconstruction de notre église à travers ce reportage.

En entrant par la rue de la Roquette nous découvrons la façade de béton poli et de verre et son écriture. Sur la droite se dresse la tour-clocher surmontée d’une croix et décorée d’un vitrail, “Arbre de Jessé-Arbre d’Espérance”.

Haute de 20 mètres et large de 11 mètres, la paroi de la façade, en verre, constitue le support où sont gravés des passages du Nouveau Testament, lumière de la Bonne Nouvelle pour les chrétiens. Constituée de vingt-deux éléments, cette façade est l’œuvre du verrier Guillaume Saalburg.

Une nef accueillante

Un atrium, très lumineux, ouvre sur la nef qui contient, avec les mezzanines latérales, près de 260 places. Rythmée par les piliers, la nef dont le sol est en légère déclivité conduit le regard vers l’autel, sur le podium en légère hauteur.

Dans cet espace dépouillé et moderne, en béton poli et en bois, la croix d’Espérance attire le regard, sur le mur du fond ; elle domine le chœur éclairé en son fond par une lumière zénithale. Une chapelle se détache à droite ; éclairée par un vitrail abstrait, elle abrite le tabernacle et est utilisée pour les messes de semaine.

Photographies : ©Carole Barriquand